Les dimensions cachés

Paolo Caverzasio est né à Mendrisio le 24 février 1956. La majorité de sa carrière s'est déroulée dans le secteur bancaire, avec des nombreuses expériences dans le secteur des technologies de l'information. Il vit et travaille à Comano, au Tessin. En alternance avec la  photographie il pratique son autre grande passion : la voile

 «L’objectif pour moi le plus important est de fixer l’espace, la lumière et le temps de façon symbolique, équilibré et visuellement expressif en unissant intensité et simplicité. “Espace, Lumière, Temps” (cela est le titre de mes expositions) se sont les trois dimensions primaires réunies dans leurs simplicité. Cela me permets d'atteindre de manière originale l'objectif le plus important pour moi : représenter la lumière, l'espace et le temps d’une manière symbolique mais aussi visuellement très expressive. À l’intersection entre intensité et simplicité. La lumière, l'espace et le temps sont les trois dimensions principales.

Il ne faut rien de plus pour saisir le moment : un jeu de lumières, un espace circonscrit, le temps qui gèle ce moment et le sauvegarde, potentiellement, pour l'éternité.

Tout cela par un clin d’oeil, un seul photogramme, la vérité d’un instant.

 

Toutes mes photos ont été réalisés avec Sony RMIII et objectifs SONY 2.8 70-200mm APO G-MASTER e SONY 24-70 G-MASTER ainsi que Zeiss BATIS 1.8 85mm et Fujifilm GFX 100 avec objectifs Fujinon GF 120mm f/4 R LM OIS WR Macro et Fujinon GF 250mm f/4 R LM OIS WR. 

 

Ainsi sont nées mes dernières Photos, l’effet d’un coup de feu … un projectile une seule et unique photo. Et même les tirs d’arme à feu dont je saisis les toutes premières conséquences en une fraction de seconde sans en déclarer le motif sont condensés en images qui, dans cette vague de modernité, deviennent un moyen de connaître, de se connaître et de se rapporter aux choses. Carabine de précision (TIKKA TA3x TAC A1 avec viseur Rodenstock haute définition) depuis une distance qui varie entre 100m  et 300m,)

Ainsi que des ballons remplit par différents liquides et percé par une flèche produite par une arbalète depuis une distance d’environ 60 - 80m (Arbalète BARNETT VICIOUS avec viseur Rodenstock), ont la capacité de créer l’instant, de le perpétuer dans sa beauté fugitive, de susciter en nous le désir de l’interpréter, en mettant quelque chose de nous-même.

 

Toutes ces images sont réalisées sur set (place de tir). Au milieu du vertige des variations infinies de la lumière et de ses relations avec le temps et l’espace on retrouve le regard, la contemplation et la pensée qui sont à la base du concept de photographie indiqué par Proust. Le temps et la lumière précèdent la prise de photo dans l’espace, et néanmoins ils contribuent à en déterminer le résultat. Ils convergent, collaborant l’un avec l’autre, au moment de la préparation : chercher, attendre, être là au moment où l’idée coïncide avec la représentation. L’attente est donc fondamentale : attendre en équilibre entre les possibilités, sur le point de saisir et, autant que possible, de perpétuer le moment qui s’échappe. C'est une sorte de rencontre : le photographe entre dans la dimension du temps et viceversa. Jusqu'au "bon" moment, jusqu'au moment qui correspond le mieux, aussi en termes communicatifs, aux attentes et aux angoisses du photographe. 

 

Ces images sont le fruit d’un seul “clic” d’un seul photogramme et qui nous font comprendre que chaque déclanchement chaque photo est unique, pas répétable  ni reproductible ainsi notre vie qui est la somme d’instant vécu ou pas vécu. Instants qui nous ouvrent de nouvelles dimensions et libèrent en nous des ressources secrète et pas connues nous changeant ainsi notre existence qui du noir et blanc peut passer ou retourner à la couleur. 

Paolo Caverzasio

 

carabina.jpg
balestra.jpg